Présentation

Mon identité professionnelle

Originaire du Berry, j’ai débuté mes études de psychologie à l’Université de Clermont-Ferrand où j’ai obtenu une Licence de Psychologie Sociale et du Travail. Plutôt intéressée par le domaine de l’enfance et de l’adolescence, j’ai fait le choix de poursuivre en Psychologie clinique de l’Enfance et de l’Adolescence à l’Université de Toulouse le Mirail. En 1997, j’obtiens mon diplôme de DESS. Parallèlement, je valide une Licence en Sociologie (domaine de compétence dont les influences seront toujours présentes dans ma pratique).

Un poste d’assistante-psychologue en classe spécialisée pour autistes (CLIS) m’amènera à migrer dans la ville d’Aix en Provence en 1998. C’est en 1999, que finalement je commence à exercer en Protection de l’Enfance en milieu ouvert, dans le cadre judiciaire et administratif. J’ai ainsi acquis une connaissance riche et diversifiée dans ces champs d’intervention, avec des interactions partenariales importantes et plurielles. La rencontre avec un public diversifié m’a aussi permis de construire une pratique au plus près des différentes problématiques, m’amenant sans cesse à être en mouvement du point de vue théorique et clinique. Par ailleurs, le travail en équipe pluridisciplinaire m’a enrichie d’échanges et d’expériences dynamiques, me permettant ainsi de rester active du point de vue des questionnements et prises de recul personnels.

Mon approche est traversée par différents angles de vue. D’abord, psychanalytique, je travaille avec le sujet dans ses mouvements inconscients afin de l’aider à dénouer les conflits intrapsychiques qui l’animent, et à trouver une voie de résolution aux désordres qui font frein. Néanmoins, le sujet ne peut être réduit à ce seul état. Aussi, mon approche est celle d’envisager les personnes, leur fonctionnement psycho individuel, leurs interactions, à partir de leurs attachements, attachements multiples, à un groupe familial notamment, avec ses croyances, ses valeurs, ses représentations, ses appartenances, sa logique de pensée, sa culture. En effet, les diverses formations à l’approche systémique (La Durance à Marseille et L’Institut de la Famille à Toulouse) associées à la formation de deux ans à l’approche ethnoclinique (Pôle de Médiation Ethnoclinique de Sauvegarde 13 à Marseille) m’ont nourrie dans ma pratique.

En effet, j’accorde une importance toute particulière aux notions d’accueil et de rencontre et je considère que sans accueil, la rencontre reste «sur le seuil ». Faire connaissance, prendre le temps des présentations, ne pas se mettre en position de sachant et considérer que l’autre a beaucoup à nous apprendre sont pour moi les prémisses d’une rencontre. Il est question d’humaniser le lien.

Je mets au cœur de mon travail le processus réflexif en consolidant avant tout l’accueil de l’Autre. Marie Madeleine BERTUCCI disait à ce propos :

« Le processus réflexif permet la construction et la représentation de l’autre, la confrontation avec lui dans un espace social, historisé et contextualisé ».

En se racontant, on se représente.

Analyse des Pratiques Professionnelles

Amenée à travailler et à animer différents groupes de professionnels, j’ai fait une formation « APP, régulation et supervision » avec l’Association « Psychasoc » (Montpellier) animée entre autres, par Joseph ROUZEL, psychanalyste. Cette expérience m’a permis de conceptualiser et de consolider une posture et une méthodologie dans le respect des règles de bienveillance, de déontologie et d’éthique.

Au cours de ces interventions, je m’attache à garder une certaine rigueur dans le cadre que j’offre aux participants afin de garantir un espace de parole contenant et sécurisant, dans lequel les personnes peuvent se sentir libre dans leur expression, dans un principe de non-jugement.

Bien entendu, comme dans ma pratique de « tous les jours », dans ce cadre également, l’accueil du groupe est un fondamental de mon approche. Un premier temps est incontournable pour se connaitre, clarifier et s’accorder sur le pourquoi de notre rencontre.

Vous pouvez me trouver sur le Portail de l’Analyse des Pratiques Professionnelles en cliquant ici.

Zone d’intervention :

J’interviens sur Aix et ses environs, et plus globalement sur la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Déontologie de l’intervenant en Analyse des Pratiques Professionnelles :

Dès lors et afin de garantir le bon fonctionnement du groupe l’élaboration et le respect d’un cadre déontologique fixant les valeurs collectives, les règles de fonctionnement et les engagements de chacun est nécessaire. Si le groupe d’analyse des pratiques est avant tout un lieu de réflexion il peut arriver que des décisions explicites (ou implicites) y soient prises. Là aussi une clarification préalable permettra de fixer les limites utiles. Les limites et les règles de déroulement et d’animation des sessions doivent donc être fixées préalablement et connues de tous. Elles Intégreront, outre celles convenues avec les intéressés (Commanditaire, participants..), les éléments d’une Charte déontologique (source: Portail de l’APP) .

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :